Jean-François Larrieu

Peintre français, Jean-François Larrieu est né le 28 février 1960 à Tarbes (Hautes-Pyrénées). Bien qu’il se dise auto-didacte, Jean-François Larrieu, doté d’un veritable talent our l’art et la peinture, a integré l’Academie de peinture François Villon à l’age de 11 ans. Un an plus tard, en 1972, il reçoit le prix François Villon. Suivant les conseils de Jean Laforgue, Grand Prix de Rome, qu’il a rencontré en 1973, il choisit sa voix artistique : la peinture. En 1978, il reçoit le prix du Musée Béarnais, à Pau. En 1982, il s’installe à Paris et bouscule les modes du milieu artistique de la capitale. En 1982, il est le co-fondateurdu Comité de Défense des artistes au Grand Palais, qui dénonce la précaristé de l’association d’artistes indépendants. Ses oeuvres ont ensuite été exposées au Salon Comparaison, à la figuration Critique, et bien sûr, au Salon d’Automne don’t il deviendra member du Conseil, puis Président de 1995 à 2004. Il renoue avec la grandeur du passé de ce prestigieux salon qui a été présidé par des artistes aussi important que Renoir, Rodin, Maillol, Desvallières… Il devient président de la Fondation Taylor en mai 2010. Fondée en 1844 cette organisation philanthropique a pour but de développer la connaissance des arts, Jean-François Larrieu vit et travaille à Paris et Saint Jean de Luz. Par son expression picturale, Jean-François Larrieu est le descendant direct des peintres Paul Klee et Joan Miro, dont le « vocabulaire visuel est délectable pour sublimer le monde réel et parvenir à la métamorphose plastique d’un univers où l’homme demeure le principal sujet d’une surréalité poétique».

Ses premiers thèmes de prédilection sont les arbres, la réaffirmation des racines et la nécessité absolue du végétal pour un véritable épanouissement et la survie de l’homme. Jean-François Larrieu superpose des formes, créant une architecture savante et réjouissante porteuse de signes multicolores, multiculturels, universalistes. Avec son langage fort et singulier, ses paysages peuplés de cases magiques, de personnages et d’oiseaux, il ouvre une porte, un chemin énigmatique vers des merveilles connues et inconnues, dans une cadence musicale l’imaginaire est roi.

Depuis 1982, Jean-François Larrieu a présenté plus d’une soixantaine d’expositions personnelles et de nombreuses expositions de groupe sur tous les continents.

Dès le début, son œuvre a fait l’objet d’expositions muséales en France et à l’étranger. Soulignons son exposition aux Musées d’art contemporain de Moscou et de Saint-Pétersbourg en 1991, Musée de Beyrouth en 1993, Musée d’art moderne de Tokyo et au Musée d’art informel de Nakagawamura en 1994, Musée des Beaux Arts de Shanghai en 1995, Okinawa Garden Museum, Musée des Beaux Arts de Bordeaux en 1998,Musée national de Chine à Pékin en 2001, Musée national de Taiwan, Musée des Beaux Arts de Kaohswing à Taiwan en 2004.

Découvrez la Suite Jean-François Larrieu.


Les oeuvres exposées

 


Visitez la galerie Besharat